Déjeuner sur Mars et bière au soleil

Je venais de terminer Histoire de ta bêtise, de Begaudeau. Sans doute parce qu’il fallait bien passer de la théorie à la pratique, je me suis retrouvé au cœur d’un déjeuner avec mes semblables : des bourgeois.

Avec toute la mesure dont je suis encore capable quelques jours après, je dois confesser que c’est l’un moments les plus ahurissants et terrifiants que j’ai eu à vivre dernièrement. Il faut dire que je me gardais bien, depuis quelques temps, de me coltiner ce type de personnes vivant hors sol. Mais là j’ai touché le fond. Enfin, eux surtout. De la caricature en barre : pas un truc profond, pas un trait d’humour, de l’austérité jusque dans la tenue. Il fut évidemment question de “benchmarker” les meilleurs plans d’optimisation fiscale, de se plaindre des tracas qui accompagnent la gestion du petit personnel (jeune fille au pair, professeur particulier, femme de ménage), de l’insécurité à Passy, de la voiture de luxe qui à Paris ne sert finalement que de cabine téléphonique quand les enfants sont trop bruyants pour le business. Bien sûr nous bûmes un grand vin de Bourgogne, par l’étiquette mais surtout par le prix, exhibé en trophée. Voyant que je me décomposais dans mon coin, on finit quand même par me demander, avec la bienveillance qu’on porte à un enfant qui vient de faire un cauchemar et qu’on veut réveiller et ramener à la réalité : « qu’est-ce que tu reproches à Macron au fond ?»

J’ai eu droit à tout, putain. Je suis sorti rincé, épuisé du vide auquel j’ai été confronté. Ils m’ont vidé les cons. Les cons qui ont les gros postes de décideurs. Ça m’a terrifié de voir le boulot qu’il y a pour les sortir du vide de leur pensée et de leur idéologie réflexe. On a des arbres creux, contents d’eux, contents de leur tristesse, contents de nous envoyer dans le mur.
Alors à la sortie de ce déjeuner, la tâche m’a paru immense pour les retourner, sous réserve que ce soit nécessaire.

Alors aussi, hier soir, quel bonheur de rencontrer ces six nouveaux infiltrés, plein de cœur, d’histoire, de pensée, de vision. Mon dieu, quelle est la taille du fossé qui les sépare? Je suis passé du Gevrey à la bière. Je suis passé de Mars au Soleil. Gonflé à bloc.

T.

Premier de la (lutte de) classe

ItinĂ©raire d’un enfant indignĂ©

On ne naît pas indigné on le devient

Nous publions aujourd’hui le tĂ©moignage d’une sortie de route. La scolaritĂ© Ă©tait pourtant parfaite, de Sciences Po Ă  HEC, un parcours au sein d’une jeunesse dorĂ©e et sans problème qui devait le conduire naturellement au macronisme bourgeois. Et pourtant, plus tard, les idĂ©ologies politiques qui n’Ă©taient jusqu’alors que des concepts abstraits et dĂ©sincarnĂ©s, se sont prĂ©sentĂ©es sous un jour nouveau… Certains d’entre nous ont suivi une trajectoire similaire, et nous ne sommes certainement par les seuls Ă  qui ce tĂ©moignage parlera.

(suite…)

La fabrique de la pensée unique en économie

Il est toujours Ă©tonnant de constater l’unanimitĂ© d’une majeure partie des “Ă©lites” sur les sujets Ă©conomiques. Le raisonnable, l’efficace, le pragmatique, semblent ne trouver leur rĂ©alisation que dans l’extension du marchĂ©, la mise en concurrence, la mondialisation, bref, le libĂ©ralisme. Mais le tĂ©moignage d’un jeune polytechnicien terminant sa formation après avoir suivi toutes les options lui permettant de prĂ©tendre au titre “d’Ă©conomiste” nous permet d’y voir plus clair. 

(suite…)

OĂą sont les 29%?

Cet article reprend notre tribune diffusĂ©e sur le site de l’HumanitĂ© et sur le club de Mediapart 

Le soutien aux gilets jaunes est massif en France, mais semble devoir rester minoritaire chez les cadres supérieurs, cœur de l’électorat d’Emmanuel Macron.

Issus de grandes écoles, cadres dans le privé, hauts-fonctionnaires, nous sommes pourtant un certain nombre à soutenir ce mouvement, à en parler entre nous, à participer à des manifestations, même si nous constatons à chaque fois notre isolement parmi nos proches ou collègues. C’était déjà le cas durant les grèves SNCF l’an dernier. Cela l’a été encore davantage à l’occasion de l’élection de Macron. C’est en fait le cas depuis des dizaines d’années.

Les clivages ne sont pas cependant figés en fonction des distributions sociales. Le site Internet arrêt sur images reprenait une récente étude IFOP [1] montrant ainsi que 29 % des cadres et professions intellectuelles supérieures soutiendraient le mouvement des gilets jaunes.

(suite…)

La fabrique du libre Ă©change

Il y a quelques jours nous rencontrions J., Ă©conomiste, expert de l’Ă©valuation des traitĂ©s de libre Ă©change. J. nous apporte un Ă©clairage intĂ©ressant sur les modèles utilisĂ©s pour Ă©tudier l’impact des traitĂ©s de libre Ă©change en amont de leur ratification, leurs limites, leurs angles morts. Si les conclusions des Ă©valuations prĂ©alables sont toujours positives pour l’Ă©conomie et l’emploi, le bilan rĂ©el est beaucoup plus discutable, et en tout cas très inĂ©gal en fonction des secteurs d’activitĂ©s, certaines rĂ©gions ou industries Ă©tant mĂŞme ravagĂ©es par la mondialisation. 

Alors quelles marges de manĹ“uvre pour changer de politique et s’opposer aux effets nĂ©gatifs de la globalisation ? Est-il nĂ©cessaire d’adopter une stratĂ©gie brutale comme celle initiĂ©e par Donald Trump, faut-il dĂ©noncer tout le cadre du commerce international, renĂ©gocier les traitĂ©s ? Pour J., si la renĂ©gociation est possible et sans doute souhaitable, il existe aussi des possibilitĂ©s d’action dans le cadre existant qui mĂ©riteraient d’ĂŞtre explorĂ©es. 

(suite…)

Main tendue au Président

Monsieur le Président,

Je me sens proche de vous. C’est tout Ă  fait surprenant et inattendu, mais je l’avoue : depuis quelques jours, je me sens proche de vous, terriblement proche de vous. Proche essentiellement, ontologiquement. Je le suis certes socialement – mĂŞme âge, grandes Ă©coles ; j’ai mĂŞme travaillĂ© dans la finance, y compris avec votre ancien employeur –, mais pourtant je ne le suis radicalement plus intellectuellement et politiquement. (suite…)

La transition énergétique nécessite un effort de guerre

La transition Ă©nergĂ©tique, l’urgence climatique, la contradiction entre protection de l’environnement et capitalisme, tout ceci a de nouveau fait l’actualitĂ© en France il y a un mois avec le dĂ©part de Nicolas Hulot, et son constat d’échec et d’incapacitĂ© Ă  faire prendre conscience de l’enjeu Ă  ses collègues du gouvernement.

Ces sujets nous sont chers et nous souhaitons leur faire une place importante sur ce blog, pour réfléchir avec vous à la construction de modèles alternatifs qui tiendront compte des contraintes environnementales. Ça tombe bien, nous avons été contactés par un chercheur dans le domaine des énergies renouvelables, qui nous a proposé une première contribution pour lancer la série !

Il analyse la possibilité technique et financière à long terme et au niveau mondial d’un mix entièrement renouvelable pour couvrir tous les usages énergétiques (électricité, transport, froid, chaleur). Les hypothèses prises, issues d’une étude récente américaine, peuvent bien entendu être discutées, mais les conclusions sont très intéressantes et de nature à lancer la réflexion sur cette thématique.

N’hésitez pas à réagir, commenter, et contactez-nous si vous travaillez dans le domaine et souhaitez contribuer dans les prochaines semaines.

(suite…)

EPHAD : le contrĂ´le de gestion au service du profit

Ce que certains ont pu voir hier, jeudi 20 septembre 2018, dans l’Ă©mission EnvoyĂ© SpĂ©cial [1] n’est que le symptĂ´me d’un secteur d’activitĂ© qui, pour le coup et contrairement aux oxymores Ă  la mode, ne se cache pas derrière l’innovation, le disruptif, l’hybride ou je ne sais encore quelle novlangue scandaleuse. C’est un secteur qui est en effet nommĂ© pour ce qu’il est: « Ehpad privĂ© Ă  but lucratif », en « complĂ©ment » des Ehpad privĂ©s non lucratifs (ex: associations) et des Ehpads publics.

(suite…)

LinkedIn, parce que je le vaux bien

“J’ai rejoint l’entreprise XXX, complètement surexcitĂ© par ces nouveaux dĂ©fis qui s’offrent Ă  moi !”

“Bravo cher ami, smart move !”

“VidĂ©o de mon intervention Ă  la confĂ©rence sur l’innovation disruptive”

“Inspiring speech ! Et fĂ©licitation pour ton prix du management horizontal dĂ©cloisonnĂ© !”

 

C’est un peu Ă  ça que ressemble une timeline LinkedIn d’infiltrĂ©. (suite…)