Catégorie : Billets d’humeur

Demain c’était hier

Il y a quelques jours, à l’occasion des « universités d’été de l’économie de demain », paraissait dans la Tribune un article du collectif #NousSommesDemain : « Entreprises, il est temps de passer de la parole aux actes ! ». Encore un appel qui comporte presque tous les éléments d’un naufrage de la pensée et de l’engagement.

On en a gros M. Blanquer, on en a gros

M. Blanquer je vous méprise, Je ne pense pas à un petit mépris de passage, non non, plutôt un mépris-retour, durable et agaçant, à la hauteur de la confiance bafouée que vous jetez au nez des enseignants. Un c’est toi qui dis, c’est toi qui y es. Parce que, dans le fond, vous êtes démasqué,…
Lire la suite

Déjeuner sur Mars et bière au soleil

Je venais de terminer Histoire de ta bêtise, de Begaudeau. Sans doute parce qu’il fallait bien passer de la théorie à la pratique, je me suis retrouvé au cœur d’un déjeuner avec mes semblables : des bourgeois. Avec toute la mesure dont je suis encore capable quelques jours après, je dois confesser que c’est l’un…
Lire la suite

Main tendue au Président

Monsieur le Président, Je me sens proche de vous. C’est tout à fait surprenant et inattendu, mais je l’avoue : depuis quelques jours, je me sens proche de vous, terriblement proche de vous. Proche essentiellement, ontologiquement. Je le suis certes socialement – même âge, grandes écoles ; j’ai même travaillé dans la finance, y compris avec votre…
Lire la suite

Ensemble pour l’Ecole de la confiance

Monsieur le Ministre avait prévenu : c’est le retour de la confiance, la rentrée des classes sera placée sous cette bannière [1]. Faut que je vous dise quand même, après un bon mois comment tourne le vent.

EPHAD : le contrôle de gestion au service du profit

Ce que certains ont pu voir hier, jeudi 20 septembre 2018, dans l’émission Envoyé Spécial [1] n’est que le symptôme d’un secteur d’activité qui, pour le coup et contrairement aux oxymores à la mode, ne se cache pas derrière l’innovation, le disruptif, l’hybride ou je ne sais encore quelle novlangue scandaleuse. C’est un secteur qui…
Lire la suite

LinkedIn, parce que je le vaux bien

“J’ai rejoint l’entreprise XXX, complètement surexcité par ces nouveaux défis qui s’offrent à moi !” “Bravo cher ami, smart move !” “Vidéo de mon intervention à la conférence sur l’innovation disruptive” “Inspiring speech ! Et félicitation pour ton prix du management horizontal décloisonné !”   C’est un peu à ça que ressemble une timeline LinkedIn…
Lire la suite

L’ESS en question

L’Economie Sociale et Solidaire (ESS) a longtemps été l’Economie Sociale, à savoir l’économie de structures alternatives aux sociétés de capitaux, l’économie de sociétés de personnes : coopératives, mutuelles, associations, fondations. Structures alternatives car en effet structurellement différentes, en premier lieu au travers de leur gouvernance démocratique (un homme = une voix) et de leur lucrativité limitée. Le…
Lire la suite

La vengeance du verbe

Dans Marelle, Cortazar écrivait : “La question de l’unité le préoccupait, car il sentait bien qu’il était très facile de tomber dans les pires pièges. Du temps qu’il était étudiant vers 1930, il avait découvert avec surprise (d’abord) et ironie (ensuite) que des tas de types s’installaient confortablement dans une soi-disant unité de personne qui était une…
Lire la suite

Le Père-Noël est indécent

Lors de l’interview de dimanche 15 avril au soir, le talent rhétorique du Président Macron n’a pas été en mesure de masquer l’un des principes structurants les plus dramatiques de sa pensée: la confusion entre les talents et les riches. Il faut selon lui tout faire pour que la France reste attractive financièrement, sous peine…
Lire la suite